Skip links

Inflation plus élevée que prévu : L’or reste stable, le pétrole chute

Hier, le département du travail américain a publié les données de l’indice des prix à la consommation (IPC) qui ont reflété une augmentation de 0,9% de l’inflation par rapport au mois précédent. Les données ont à nouveau dépassé les attentes et ont retrouvé les chiffres d’août 2008. De plus, beaucoup d’analystes trouvent des similitudes avec la période inflationniste des années 1970.

Le chiffre de l’inflation a augmenté de 5,4 % par rapport à juin 2020, le taux le plus élevé sur 12 mois depuis août 2008. La reprise de la vie « normale » après la pandémie, la réouverture des restaurants, la reprise des voyages et une campagne de vaccination efficace pourraient être quelques-uns des facteurs à l’origine du chiffre élevé de l’inflation.

L’inflation n’est pas revenue aux niveaux d’avant la pandémie de Covid 19

L’augmentation des voyages, qui coïncide avec l’arrivée de l’été, a fait grimper les prix dans le secteur hôtelier et aérien. Les tarifs aériens ont augmenté de 24,6 % et les prix des hôtels de 16,9 % en juin par rapport à la même période de l’année précédente. Cependant, la hausse n’est pas en ligne avec la même période en 2019. Les prix dans ces deux secteurs restent inférieurs aux niveaux observés au début du COVID 19.

Le secteur automobile est un autre secteur qui a enregistré une hausse des prix. Les prix des voitures neuves ont augmenté de 5,1 % en juin, tandis que les prix des voitures d’occasion se sont envolés de 41,3 % par rapport à la même période en 2019.

Tous les regards sont tournés vers la Fed

La hausse, plus importante que prévu, des données sur l’inflation place les projecteurs sur la Réserve fédérale et son président Jerome Powell qui s’adressera demain au Congrès. La Fed devra analyser en profondeur cette nouvelle embellie et décider en conséquence. Ces derniers mois, le discours de la Fed n’avait pas changé, celle-ci continuant à affirmer que les données inflationnistes sont « transitoires ». Les investisseurs seront probablement à l’affût de l’analyse de demain.

Le pétrole chute, l’or reste stable

La réaction du marché aux données d’inflation plus élevées que prévu a été rapide. Au cours de la séance asiatique de mercredi matin, le S&P 500 était en baisse de 0,4 % et les bons du Trésor à 10 ans étaient en baisse d’environ 1,4 %. Le dollar a perdu ses gains. L’or est resté stable à 1813,46 dollars l’once.

Le pétrole brut West Texas Intermediate (WTI) était en baisse de 0,4% à 74,92 dollars le baril. La moyenne mobile de l’offre américaine de produits pétroliers a atteint le 2 juillet son niveau saisonnier le plus élevé depuis trois décennies. La hausse de la demande de plastiques, de lubrifiants et de produits dérivés contribue à la reprise des prix. Ce rebond de la demande met en péril l’offre mondiale dans le contexte des différends actuels entre les pays membres de l’OPEP+. Les données de l’EIA sur la variation des stocks de pétrole brut aux États-Unis doivent être publiées aujourd’hui.

Suivez les dernières actualité des marchés financiers mondiaux avec Traders Trust, un courtier de confiance présent sur les marchés depuis plus de dix ans. Ouvrez un compte de trading et profitez de conditions de trading de première classe.