Skip links

Fed : L’inflation est temporaire ; le dollar, le pétrole et l’or sont en baisse.

La nouvelle semaine de trading commence avec un dollar américain plus faible et des investisseurs incertains quant au caractère temporaire des pressions inflationnistes. De nouveaux lockdowns sont imposés partout en Europe tandis que le pétrole est en baisse.

Le dollar américain

Le dollar américain a baissé lundi matin en Asie. Il reste inférieur à son plus haut niveau depuis plus d’un an. Les investisseurs surveillent maintenant de près les prochaines données économiques qui pourraient indiquer l’état de la reprise économique américaine à partir de Covid-19.

L’indice des prix à la consommation américain a augmenté à son rythme annuel le plus rapide depuis 1990 et a dopé la monnaie nationale. Le dollar aurait également pu être stimulé par l’euro qui était en baisse car la Banque centrale européenne (BCE) ne devrait pas changer son attitude dovish. Les investisseurs sont incertains quant à la position de la Fed selon laquelle les pressions inflationnistes seront temporaires. La Fed estime qu’elle procédera à sa première hausse de taux en juillet 2021 et qu’elle pourrait procéder à une deuxième hausse en novembre 2022.

Pétrole

Le pétrole brut a chuté lundi. Cette baisse pourrait être attribuée à la possibilité d’une augmentation de l’offre américaine et au renforcement du dollar américain. M. Biden pourrait autoriser l’augmentation de la production de pétrole de la réserve stratégique américaine de pétrole pour faire baisser les prix. Il s’agirait d’une réaction à sa demande d’augmentation de la production auprès de l’OPEP+, qui n’a pas été satisfaite.

L’or

Le prix de l’or a chuté lundi matin en Asie et s’est éloigné de son sommet de plusieurs mois atteint lors de la séance précédente.

Inflation aux États-Unis

Les investisseurs surveillent de près les pressions inflationnistes. Le président de la Banque fédérale de réserve de Minneapolis, Neel Kashkari, a déclaré qu’il s’attendait à une hausse de l’inflation dans les prochains mois, mais que la Fed ne devrait pas réagir car il est probable que la hausse des prix soit temporaire.
Janet Yellen, secrétaire au Trésor américain, a déclaré que la maîtrise du coronavirus aux États-Unis sera un facteur clé pour atténuer les pressions inflationnistes.

L’inflation en Europe

L’inflation pourrait baisser à un rythme plus lent que prévu dans la zone euro. Cela pourrait être dû à la persistance de goulots d’étranglement dans la chaîne d’approvisionnement. Entre-temps, deux responsables de la Banque centrale européenne ont déclaré vendredi que la banque centrale ne devrait pas retirer ses mesures de relance trop rapidement.

La Banque d’Angleterre va être la première grande banque à relever ses taux d’intérêt. On ne sait pas encore quand cette hausse aura lieu, mais on estime qu’elle pourrait intervenir en décembre 2021 ou au début de 2022.

Blocages de la Covid-19 fraîche

Les inquiétudes concernant l’augmentation des cas de COVID-19 sont réapparues. L’Autriche place des millions de personnes non vaccinées sous confinement à partir d’aujourd’hui, lundi. Les Pays-Bas ont annoncé la semaine dernière qu’ils imposaient un confinement partiel, tandis que l’Allemagne tiendra une réunion pour discuter de nouvelles mesures préventives.

Chine

La production industrielle et les ventes au détail en Chine ont augmenté plus rapidement que prévu malgré les tentatives de contrôle des épidémies de coronavirus dans le pays.

Ce qu’il faut surveiller cette semaine :

Lundi :
Empire Manufacturing
Discours du président de la BCE

Mardi :
Produit intérieur brut européen
ETATS-UNIS. Ventes au détail
Prix des importations/exportations américaines
Production industrielle américaine

Mercredi :
Indice des prix à la consommation US

Jeudi :
Demandes d’allocations chômage aux États-Unis

Vendredi :
Discours du président de la BCE