L’inflation atteint les niveaux de 2008

inflation soars

Hier, mercredi, les données de l’indice des prix à la consommation américain ont été publiées. Le chiffre a atteint 4,6 %, contre 2,6 % un an plus tôt, en 2020. Il s’agit de la plus forte augmentation sur un an depuis 2008 et, si l’on tient compte de la hausse des prix de l’énergie, de la viande et des denrées alimentaires, de la plus forte augmentation depuis 1982.

La hausse de l’inflation peut être attribuée à de nombreux facteurs, notamment la diminution des cas de coronavirus grâce aux campagnes de vaccination, l’assouplissement des mesures de confinement et l’appétit des consommateurs pour le shopping et la vie sociale après une période difficile.

Du côté des entreprises, le manque de main-d’œuvre (peut-être parce que de nombreux travailleurs préfèrent rester chez eux par crainte du virus ou parce qu’ils bénéficient des prestations de l’État) a obligé les employeurs à augmenter les heures supplémentaires et les salaires pour trouver des travailleurs. De plus, après des mois de confinement et de faible production, de nombreux secteurs ont été contraints d’augmenter les prix. Selon une enquête de la Fédération nationale des entreprises indépendantes aux États-Unis, environ 36 % des petites entreprises ont augmenté leurs prix en avril, ce qui a provoqué la plus forte hausse depuis 1981.

Les prix dans le secteur alimentaire ont augmenté de 2,4 % par rapport à avril 2020, la hausse dans la restauration et les repas à l’extérieur de 3,8 %, les locations de voitures et de camions de 82 %, les billets d’avion de 9,6 % et les achats de voitures d’occasion de 10 %.

Bien que le prix de l’essence ait baissé de 1,4 % en mars, il a augmenté de 50 % par rapport à avril 2020, le baril de WTI s’échangeant à 66 dollars contre environ 20 dollars l’année dernière. Les prix du coton, du bois, du cuivre et du minerai de fer sont également en hausse. Le dollar s’est affaibli et les principaux indices boursiers sont dans le rouge.

La Fed a signalé qu’elle s’attend à ce que cette reprise soit temporaire et qu’elle est prudente avant de parler avant de voir plus de données et de changer sa politique monétaire. Elle maintiendra les taux actuels jusqu’à ce que l’inflation moyenne reste à 2 % et que la reprise du plein emploi soit atteinte (le chemin pourrait être long si l’on en croit le dernier chiffre du NFP).

Profitez de la frénésie d’achat des consommateurs et de la hausse des prix pour entrer sur les marchés avec un courtier expérimenté, présent sur les marchés depuis plus de dix ans. Demandez la promotion de 200% et placez vos transactions avec votre dépôt triplé.